J’ai reçu, ce matin, une lettre de Carole Delga !

   

ll fut un temps, pas si lointain quand j’y pense, où les facteurs effectuaient la plus grande part de leur carrière dans le même quartier. Ils étaient de ce fait les mieux informés du voisinage. Certains devenaient des amis, parfois des amants… C’était aussi un temps où nous recevions quantités de lettres, y compris d’anonymes.

« Chez Michèle » n’est plus ; ne sont plus aussi un peu de Cox et de notre histoire commune…

       

C’est fini ! « Chez Michèle », n’est plus. Michèle Sanchez et Jean Louis Santacruz ont cédé leur kiosque. Il était temps pour eux de « prendre leur retraite ». Je le savais depuis quelques jours et n’en pensais ni ne disais rien. Un peu nostalgique toutefois.Et puis hier après midi, j’ai vu les serveurs de la « Rotonde », le café situé de l’autre côté du boulevard, prendre possession du lieu. Ils allaient et venaient, agités, tout de noir vêtu. On aurait dit les employés d’une société de pompes funèbres pressés d’en finir avec l’histoire commerciale d’une famille, et, avec elle, d’un emblème cher à la mienne et à d’autres, nombreuses, aussi.

Frédéric Bort, l’ancien directeur de cabinet de George Frêche, tête de liste RN dans l’Hérault…

             

Il « s’en passe de bien belles et de bien bonnes » dans mon ancienne Région Languedoc-Roussillon ! On me pardonnera cet aveu, mais plus je m’éloigne, en pensée, de Carcassonne, et plus décroit mon attention à la vie politique occitanienne. Toulouse est une « capitale » pleine de charme, certes, mais je n’y « mets jamais les pieds », tandis qu’il me plaît d’aller régulièrement à Montpellier.

Avec « Unis pour l’Aude », dans les Corbières, EELV soutient les chasseurs !!!

     

J’ai relevé et noté l’autre jour, me baladant sur la page Facebook du couple politique mixte formé par Monsieur Baro et Madame Fortuné – c’est la règle pour les élections cantonales : Monsieur représentant le PS et Madame EELV – , l’intérêt que tous deux portaient au travail accompli par les associations de chasse des Corbières maritimes – le canton voisin de celui sur lequel ils espèrent être élus – et, notamment, la préoccupante gestion des carcasses des sangliers.

Eric Piolle, le maire Vert de Grenoble, faisait son marché électoral avec nos Robines et Robins dans les Halles de Narbonne…

       

Eric Piolle, maire Vert de Grenoble, prétendant à l’investiture EELV pour la présidentielle de 2022, mais qui réclame avec Benoit Hamon une union de la gauche  pour cette élection, et que personne ici ne connaît, rendait donc visite aux Verts locaux de l’Aude figurant sur des listes indépendantes du PS aux élections régionales et ceux qui, tout aussi Verts, seront investis pour partir en binôme avec le même PS, aux élections cantonales de ce même département. Vous me suivez ?

Articles récents