Articles marqués avec ‘Les Barques’

Chronique de Narbonne et d’ailleurs. Jeudi matin, sur les Barques de Cité, un musicien fut empêché de jouer …

201309291322-full

Jeudi matin, sur les Barques de Cité, le ciel était bleu. Je bavardais avec deux amis, à deux pas de la passerelle. Des airs joués à la trompette venaient jusqu’à nous, sans cependant agresser nos oreilles. Ce musicien, sans doute SDF, était assis sur un banc. Il ne faisait rien d’autre que cela: envoyer quelques sons dans l’espace; et peut-être demander un peu d’attention, quand deux policiers municipaux casqués, chacun sur leur scooter, se sont arrêtés à sa hauteur. Trop loin pour entendre les propos échangés, j’ai seulement constaté que mon musicien , sans un mot se levait et dignement s’éloignait, tandis que nos  deux motocyclistes roulaient en direction du « Palais ».

Chronique de Narbonne ! Histoire d’une promenade : les Barques !

Peu connue des narbonnais, dont certains en parlent abondamment sans pourtant la connaître, cette histoire des Barques est parfaitement bien restituée dans un texte publié dans le remarquable Blog Patrimonial de la Médiathèque du Grand Narbonne . Que nous montre-t-il ? Que le coeur d’une ville, comme tout organisme vivant, évolue , se transforme, s’adapte aux conditions de son temps, qu’elles soient démographiques, économiques, technologiques ou esthétiques, notamment .

Narbonne! municipales 2014 : du beau, du moche et des Barques !

large

Le débat esthétique vient d’entrer dans la campagne des municipales. À deux jours seulement de la fin de la partie . Les nouvelles Barques seraient donc «moches», entend-t-on ! Eh bien moi je les trouve élégantes et racées. Cette rénovation, la précédente municipalité la souhaitait, l’actuelle l’aura réalisée. Pareil pour la piétonnisation et la modernisation de son mobilier urbain. Et alors ? Cela, à l’évidence, était une nécessité. Le travail a été fait, reste à le poursuivre. Point ! C’est la seule question sur laquelle on doit s’interroger. Au fond, il suffit de s’y promener, comme tous les jours je le fais, pour constater qu’elles font consensus auprès des narbonnais. Des narbonnais qui d’ailleurs se sont appropriés très vite cet espace, de sorte que le temps des polémiques politiques n’est plus vraiment d’actualité – sur ce sujet évidemment ! L’esprit d’un lieu, en effet, dépend de son usage, qu’on cesse donc d’inutilement le dégrader par des propos déplacés …