Contre-Regards

par Michel SANTO

Bien belle soirée, hier soir à « La Grande Librairie » avec Asli Erdogan et Dephine Minoui.

 

Asli Erdogan et Dephine Minoui.

   

Bien belle soirée, hier soir à « La Grande Librairie ».

Busnel y recevait, entre autres, Asli Erdogan (1), icône de la résistance au régime Turc de son homonyme. Cette femme extraordinaire est restée 4 mois incarcérée pour délit d’opinion et repasse en jugement le 31 octobre en Turquie. Malgré les menaces qui pèsent sur sa liberté et même sur sa vie, elle veut revenir dans son pays pour affronter ses juges afin de pouvoir continuer, nous dit elle, à écrire dans sa langue et sur sa terre tant les deux lui paraissent indissociables…Loin de ses racines elle perd ses mots et ne peux concevoir sa création littéraire que dans son pays….Cela passe avant toute autre considération, fusse au risque de sa vie.

Petite histoire édifiante sur l’usage de la réserve parlementaire et de ses effets sur la liberté de penser…

   

On l’appellera Madame, on l’appellera Monsieur. Madame était encore il y a peu députée, Monsieur est toujours président d’une honorable association. Sur sa réserve parlementaire, Madame notifia 2000 euros à Monsieur, ce que Monsieur  enregistra fort civilement. C’était avant que Madame ne soit renvoyée sèchement dans la vie tout aussi civile de Monsieur.

Madame et Monsieur, donc, samedi dernier, « raoutaient » de concert à l’occasion d’une « heureuse union » (pas la leur, on s’en doute !). Et Madame à Monsieur d’y refuser sa main et d’y tourner son dos.

Monsieur, de cet affront, en rougit encore. Il avait, il est vrai, soutenu un candidat adverse de Madame, quand Madame considérait son appui comme acquis – et payé.

La morale de cette histoire est à la discrétion de chacun.

Je souhaite cependant à Monsieur d’oublier très vite son camouflet. De Madame, en effet, il ne peut plus craindre d’avoir à payer sa liberté de penser.

PS : Toutes ressemblances avec des personnalités connues de cette bonne ville de N… ne sauraient être, évidemment, que le produit de l’imagination de lecteurs, forcément, mal intentionnés.

103 points en trois matches pour un RCNM au bord de l’abîme…

   

Longtemps, le RCNM fit la gloire de Narbonne. Jusqu’à briller au Parc des Princes ! Dans les profondeurs de la Pro2 aujourd’hui, il suscite l’opprobre. Et le désespoir autour de l’illustre « tonneau » des Halles.103 points en trois matches encaissés, comment les supporteurs « n’auraient-ils pas la honte ».

Après le naufrage de Patrick Sébastien, les « Barques en Scène » remisent à flot par Hélène Siau…

Source : l’Indépendant

 

Barques en Scène, vendredi soir, 21 heures 32, sur la grande scène du cours Mirabeau, Hélène Siau termine son concert. À distance, sur ma terrasse, par-delà les toits et les nuages, j’ai goûté cette voix bien posée  aux sonorités caressantes.

Articles récents

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]
L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

      Monsieur Piketty se répand dans tous les médias pour dire à quel point la réforme de l'assiette de l'ISF est une "faute historique", quand le sieur Sapin exige, lui, qu[Lire la suite]