Contre-Regards

par Michel SANTO

“Très saint Père, êtes-vous social-démocrate ?”

     

images“Très saint Père, êtes-vous social-démocrate ?” Dans l’avion qui le ramenait de Strasbourg à Rome,  un journaliste français a osé poser cette question au pape François.  Une question typiquement française!  Dans ce pays, en effet, vous n’existez et n’êtes reconnu que sur un axe politique Gauche-Droite. Un axe qui départage aussi, au plan moral, ceux qui seraient prédestinés, si j’ose dire, à porter le Bien incarné dans toutes les représentations symboliques et politiques par la Gauche et dont la vocation, toute messianique, serait de combattre les forces du Mal, qui, elles, conséquemment, n’agiraient qu’à Droite. Un manichéisme de principe évidemment étranger à un pape, qui, en réponse à cette stupide question, fit observer que son “camp” était celui des Évangiles et de la doctrine sociale de l’Eglise , etc, ajoutant : “Merci pour cette question qui m’a bien fait rigoler !” (sic).  Et notre journaliste de se faire renvoyer à ses habituelles catégories de pensée politiciennes, minuscules et tellement réductrices…

Chronique de Narbonne: Narbonne et Béziers, où vit-on le mieux?



IMG_0524.JPG

Narbonne à la côte avec L’Express. Après un dossier consacré à la nouvelle équipe municipale, suivi d’une étude et d’un classement sur les cinquantes villes où il fait bon vivre, au rang desquelles figure notre Cité, voici que sort aujourd’hui un numéro spécial du même hebdomadaire, doté d’un supplément réalisé par Manuel Cudel et Pierre Falga sur Béziers et Narbonne ainsi sous-titré : “Où vit-on le mieux?

Chronique de Narbonne: Petites “folies” autour de Sportfolio…

imgres

On se souvient peut-être que, pour des raisons tenant à de vagues considérations de salles indisponibles, d’une part, et au caractère affirmé des organisateurs de ne point changer leur programme, d’autre part, le festival de la photo de sport “Sportfolio” avait été scandaleusement annulé, selon l’opposition municipale, simplement reporté pour la nouvelle municipalité conduite par Didier Mouly, et, bien évidemment, pour les promoteurs de cette expo, sous d’autres cieux assurément exporté.

Ce que l’art contemporain dit de la France contemporaine.

“Plus que jamais engagés, les artistes exposés à la Fiac disent le monde et ses douleurs, la France et les ailleurs. Donnant à penser par la plastique et son choc émotionnel nos nécessaires révoltes.Slate.fr a sélectionné quelques-unes de ces œuvres. Donovan Gogues, critique d’art, les commente.”

Et on rit! on rit devant tant de vacuité esthétique et intellectuelle. Un article canular signé Jean-Marc Proust épatant! (ici)